épistolaire


épistolaire

épistolaire [ epistɔlɛr ] adj.
• 1542; lat. epistolaris, de epistola épître
1Qui a rapport à la correspondance par lettres. Être en relations épistolaires avec qqn.
2Relatif aux lettres (éditées en tant qu'œuvres littéraires). Genre épistolaire. correspondance. Roman épistolaire.

épistolaire adjectif (latin epistolaris, de epistola, lettre) Relatif à la correspondance par lettres : Relations épistolaires.épistolaire (expressions) adjectif (latin epistolaris, de epistola, lettre) Genre épistolaire, genre littéraire dans lequel on range les recueils de correspondance. Roman épistolaire, roman dont l'action se développe dans une correspondance échangée par les personnages.

épistolaire
adj. Qui concerne le fait d'écrire des lettres, la manière de les écrire. Style épistolaire.

⇒ÉPISTOLAIRE, adj. et subst.
A.— Adjectif
1. [En parlant d'un inanimé abstr.]
a) Domaine du style. Qui est propre à la correspondance par lettre. Genre, talent épistolaire. Le vrai caractère du style épistolaire est l'enjouement et l'urbanité (JOUBERT, Pensées, t. 2, 1824, p. 73). Il paraît que tu fais des progrès dans l'art épistolaire, car les Collier m'ont paru enthousiasmés de ta dernière lettre remplie de style, d'esprit (FLAUB., Corresp., 1843, p. 36).
Rare, emploi subst. à valeur de neutre. Genre épistolaire. Que si vous me demandez, madame la comtesse, pourquoi j'écris tant et je me lance dans l'épistolaire avec tant de générosité (BALZAC, Lettres Étr., t. 2, 1850, p. 314).
b) Domaine des relations hum. Qui se fait par lettre. Des réclamations épistolaires de nos créanciers (BLOY, Journal, 1895, p. 192). Des cartes postales qui, dispensant même d'écrire, offrent une vingtaine de phrases standardisées, à quoi la société moderne entend ramener les échanges épistolaires entre humains (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 44).
2. [En parlant d'une pers.] Qui excelle dans l'art d'écrire des lettres; p. ext. qui en écrit volontiers ou beaucoup. Les amis épistolaires dont je surabonde ne remplacent rien (LAMART,. Corresp., 1831, p. 226). Si j'avais écrit à Gautier, je n'aurais pas eu de réponse, parce qu'il est fort peu épistolaire (FLAUB., Corresp., 1857, p. 201).
Emploi subst. masc. ou fém. Synon. épistolier. Les catalogues des bibliothèques mettent cet auteur parmi les épistolaires (Ac. 1835, 1878). Mon épistolaire anonyme de tous les mois, la signature de lettres au nom de Renée (GONCOURT, Journal, 1889, p. 949).
B.— Subst. masc. LITURG., vx. Recueil liturgique comprenant les épîtres lues à la messe. Synon. vx épistolier. Les évangéliaires et épistolaires grecs (GASTOUÉ, Vie mus. église, 1929, p. 53).
Rem. L'usage actuel emploie de préférence au terme spécifique le terme générique lectionnaire, qui désigne le recueil de toutes les lectures bibliques faites au cours de la messe.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. I. 1487 subst. « livre d'épîtres » (Archives du Nord, B 3501, n° 123744, f° 65 : ung epistolaire et ung euvangeliaire). II. 1. 1542 adj. « relatif à la correspondance par lettres » (E. DOLET, Epîtres familières de Cicéron ds GDF. Compl.); 2. 1622 subst. « auteur de lettres » (SOREL, Francion, p. 175 ds IGLF). I empr. au lat. médiév. epistolarium, « id. » (ca 1100 ds NIERM.), dér. de epistola (épître). II empr. au b. lat. epistolaris, adj. « relatif à la correspondance », subst. « secrétaire impérial » epistolarius adj. « relatif à la correspondance », subst. « porteur de lettres ». Fréq. abs. littér. :82. Bbg. QUEM. DDL t. 9.

épistolaire [epistɔlɛʀ] adj.
ÉTYM. 1542; « Livre d'épîtres », 1482; lat. epistolaris, de epistola. → Épître.
1 Qui a rapport à la correspondance par lettres, aux lettres. || Commerce, échange épistolaire. || Être en relations épistolaires avec quelqu'un.
2 Relatif aux lettres écrites à des correspondants (en tant que genre littéraire). || Littérature, style, genre épistolaire. || Recueil (cit. 1) épistolaire. || Le genre épistolaire ( Lettre).(1839, in D. D. L.). || Roman épistolaire.
1 Le vrai caractère du style épistolaire est l'enjouement et l'urbanité.
Joseph Joubert, Pensées, XXII, XCVII.
2 On peut se passer d'enseigner aux femmes le style épistolaire. Elles le savent d'instinct. Ce sont elles qui pourraient nous l'apprendre.
Antoine Albalat, l'Art d'écrire, p. 314.
(1622, Sorel). Vx. Auteur de lettres.N. || Madame de Sévigné, Voltaire, grands épistolaires français. Épistolier.
DÉR. Épistolairement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Epistolaire — Épistolaire Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. le mot Épistolaire dérive de épître, un synonyme de missive aujourd hui remplacé par lettre au sens de correspondance. En littérature on l… …   Wikipédia en Français

  • epistolaire — Epistolaire. adj. de tout genre. l S se prononce. Qui appartient à l Epistre, qui regarde la maniere d escrire des lettres. Il n a guere d usage qu en ces deux phrases. Style epistolaire. le genre epistolaire …   Dictionnaire de l'Académie française

  • épistolaire — (é pi sto lê r ) adj. 1°   Qui appartient à l épître ; qui concerne la manière d écrire les lettres. Genre épistolaire. •   Jugeant de vous par moi même, je suis persuadé, monsieur, que notre amitié n a pas besoin, pour se conserver dans toute sa …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Épistolaire — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le mot épistolaire dérive de épître, un synonyme de missive aujourd hui remplacé par lettre au sens de correspondance. En littérature on l utilise… …   Wikipédia en Français

  • ÉPISTOLAIRE — adj. des deux genres Qui appartient à l épître, qui regarde la manière d écrire des lettres. Il n est guère usité que dans ces deux locutions : Style épistolaire. Genre épistolaire.   Il se dit aussi Des auteurs dont les lettres ont été… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ÉPISTOLAIRE — adj. des deux genres Qui regarde la manière d’écrire des lettres. Il n’est guère usité que dans ces deux locutions : Style épistolaire. Genre épistolaire. Il s’emploie aussi comme nom et se dit des Auteurs dont les lettres ont été recueillies.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • LITTÉRATURE ÉPISTOLAIRE — L’idée de littérature épistolaire a subi au XXe siècle une double restriction. D’une part, on a dénié à cette forme d’écriture la qualité d’«art», et G. Lanson a rejeté la notion de genre épistolaire hors du domaine littéraire; aussi, dans… …   Encyclopédie Universelle

  • Roman épistolaire —  Pour l’article homonyme, voir Épistolaire.  Aphra Behn, Love Letters Between a Noble Man and His Sister Le roman épistolaire est un genre litt …   Wikipédia en Français

  • Roman epistolaire — Roman épistolaire  Pour l’article homonyme, voir Épistolaire.  Aphra Behn, Love Letters Between a Noble Man and His Sister …   Wikipédia en Français

  • Genre epistolaire — Genre épistolaire Le genre épistolaire est un genre formel par une correspondance ou un échange de correspondance. Dans le cas du roman épistolaire cette correspondance est fictive, ou présentée comme fictive. Le terme s applique aux œuvres qui… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.